Salaire du directeur des travaux publics: la mairesse applique un veto temporaire

Salaire du directeur des travaux publics: la mairesse applique un veto temporaire

Pour certains conseillers, il est inconcevable qu'un directeur de département soit mieux payé que le directeur général d'une municipalité.

Crédit photo : Photo Ariane Aubert Bonn

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn) – Quatre conseillers demandent de faire passer le salaire du directeur des travaux publics de Chandler de 100 000$ à 76 000$. La mairesse Louisette Langlois applique un veto de 96 heures.

Le sujet a beaucoup fait jaser dernièrement au conseil municipal de Chandler. Le directeur des travaux publics, qui est aussi ingénieur, est rémunéré 100 000$ par année. Pour les quatre conseillers demandant que son salaire soit revu, il est inconcevable qu’un directeur de département soit mieux payé que le directeur général. De plus, le conseil a demandé l’avis d’une firme en ressources humaines sur la question. Les documents reçus ont été interprétés par certains comme recommandant de faire passer le salaire de 100 000$ à 76 000$.

Difficile d’y voir clair

Toutefois, pour la mairesse Louisette Langlois, il n’est pas question d’interpréter le rapport de la firme SCE avant de s’être entretenue avec elle. C’est pourquoi elle applique un veto sur la décision du conseil.

« C’est leur interprétation des tableaux fournis par la firme, mais je trouve qu’il est prématuré de prendre une décision avant même d’avoir parlé à ceux qui ont travaillé sur le document. Ce dernier est tellement complexe que je ne vois pas comment on peut en tirer une conclusion », indique Louisette Langlois.

Vérifications faites

Pour Bruno-Pierre Godbout, conseiller du quartier Newport, la conclusion est cependant évidente. Celui-ci – tout comme les quatre conseillers nouvellement élus à l’automne – n’hésite pas à aller de l’avant avec sa décision de rajuster le salaire du directeur.

Meggie Ritchie, Donald Vachon, Gaétan Daraîche et lui-même s’entendent : en aucun cas le directeur général devrait être payé en dessous de ses subalternes. Appels à la Fédération québécoise des municipalités, à l’Union des municipalités du Québec, au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire ainsi qu’à des avocats, les quatre conseillers estiment avoir effectué assez de vérifications pour tenir un dossier solide.

Peur de représailles

Pour les membres de l’ancien conseil, qui ont voté à l’unanimité le salaire du directeur, chacun demeure ancré sur sa position. « Ça ressemble à un congédiement déguisé », lance Denis Pelchat, en affirmant qu’il prône le maintien du salaire actuel du directeur. « On s’expose à des poursuites si on baisse son salaire, ce qui peut nous coûter très cher », ajoute Richard Duguay.

  • Robert Roy

    J’en ai vraiment marre de voir ça et je suis sur que la population de Chandler en a marre aussi. Quel est le véritable but de cette dispute, est ce que le directeur général est d’accord avec le salaire de 100,000 au directeur des travaux public et ingénieur, faut pas se le cacher il y a des petites quequerres avec certains directeurs et la mairies, des directeurs retissant au changement, et certains conseillers en profitent pour se donner de la visibilité, A ces conseillés, rappelez vous que les conseillés antérieurs qui ont voté pour ce salaire l’on fait en toute connaissance de cause pour le bien de la municipalité, donc leur jugement vaut le votre.
    Assez c’est assez ! Reprenez vous et travaillez pour l’avancement de la ville, ce pourquoi vous avez été élus.

  • Maurice Poirier

    En éducation , il arrive qu’un enseignant soit mieux payé qu »un directeur d’école à cause de sa formation et de son expérience; en politique, il est fréquent qu’un sous-ministre soit mieux payé que le ministre… Je suis dubitatif , M. Godbout va-t-il faire ouvrir le dossier de l’aréna de Newport ?? Une gestion basé sur la vengeance n’est pas très solide… Quelle est la formation en gestion du Directeur général de la ville de Chandler ??

    • Alain Albert

      Il arrive également qu’un employé soit engagé et qu’une de ses compétences ne soit pas reconnue pour être embauchée et le salaire en est conséquent.

      Pourquoi vous pensez uniquement à la vengeance, c’est facile de tirer une conclusion si simple et arbitraire.

      La ville de Chandler a eu besoin des services d’un génie civil pour une valeur de mois de 6000 $ pour l’année précédente. Alors, pourquoi déboursent des mileurs de dollars qui se retrouvent sur les taxes des contribuables.

      L’erreur ne vient pas de la dernière situation, mais bien d’avoir offert un salaire que la ville ne peut se permettre et surtout quand il n’est pas justifiable..

  • Que_bec87

    « On s’expose à des poursuites si on baisse son salaire, ce qui peut nous coûter très cher ». Qui dit vrai. qui dit faux? Tout le monde connaît l’aversion de M. Godbout envers Madame la mairesse, sa campagne électorale le démontre très bien il était colistier avec le prétendant à la mairie et aussi disciple de son mentor M. le Shérif de Newport, son exposé était bien, néanmoins elle dégageait un sentiment de hargne. M.me Ritchie (Pabos Mills) un exposé qui me semblait un complément de celui de M. Godbout. M.Deraîche ( ST-François de Pabos) Un long exposé manipulateur accompagné d’un mensonge que Madame la Mairesse a dû faire corriger. M. Deraîche prétendant avoir consulté un avocat alors que le fait étant avoir parlé à un avocat « méchant lapsus » donc un mensonge dans un exposé enlève beaucoup de crédibilité à ladite exposé. M. Vachon (Pabos) base sa dissidence sur le fait que lors sa campagne ce litige revenait souvent dans les discussions. Cette semaine j’ai eu l’occasion de rencontrer des citoyens-es de Pabos et aucun ne m’a confirmé avoir eu une telle discussion. Du fait M.Vachon base sa dissidence sur la volonté des citoyens-es de Pabos, tout en omettant de se souvenir que la majorité des citoyens-es de Pabos ont exprimé leurs votes contre lui. Rien de bien convainquant de ces quatre dissidents. « Mon opinion est qu’il y a coalition entre ces quatre personnages pour contrer les efforts de Madame la Mairesse et entretenir cette vielle hargne envers Chandler. » Tout en espérant que ces quatre ait raison et ne soit pas sous mauvaise influence vengeresse de perdants.

    Gilles Thibodeau.

    Pabos.

    • Alain Albert

      Faux sur toute la ligne encore une fois de plus, il n’a pas été congédié ou mis à la porte, il accepte ou non.. Et M Daraiche a été obligé de se rendre à la police pour arrêter vos insultes inutiles qui sont tellement ridicules. M Gilles Thibodeau. Vous continuez toujours à insulter avec vos ouillères sans jamais connaitre ou reconnaître la vérité..

      Vous pensez automatiquement à de la manipulation ou de vengeance et qui pourtant vous êtes le seul à la cracher aux visages des gens et des quartiers partout sur les tribunes comme si vous aviez la rage contre tout ce qui ne vient pas de chandler ou n’est pas d’accord avec votre folle idéologie et fixation sur le fait que tout le monde en veux à la mairesse.. Tellement petit que vous disparaissez dans l’intérêt des gens qui veulent une ville propre et constructive avec tous ses quartiers,.

      Arrêter de voir du mal partout.. Nous ne parlons plus des congédiements de la mairesse pour manquement à ses fonctions et des sommes importantes qui étaient nébuleusement disparues ou cachées au contribuable.. Vous vivez que pour haïr tous ceux qui ne viennent pas de Chandler et que vous croyez être la raison de la misère de la mairesse qui est en grande partie responsable de tous ses problèmes et des nôtres par rebond..

    • Alain Albert

      Dites-moi pourquoi vous êtes de ceux qui croient encore à la théorie du complot. Vous pensez sérieusement que tous ces conseillers se sont présentés en politique municipale dans le but unique de nuire à la mairesse.

      Pourquoi toujours retourner tout ce qui se passe à Chandler comme une vendetta nourrie par la haine et diriger uniquement envers la mairesse. Vous formulez des attaques directes et majoritairement faites avec haine envers les conseillers et toute personne qui osent dire merci ou encourage la solidarité dans des enjeux qui aura un impacte direct avec l’argent de nous citoyens.

      Vous dites tellement souvent que tous agissent contre la mairesse que maintenant beaucoup de gens se posent la question si vraiment elle joue un rôle positif pour le bien de tous ou elle-même mène une vendetta contre ceux qui ne sont pas en accord avec elle et vous nourrissez sans cesse cette théorie.

      Oui le conseil de Chandler est divisé et pourquoi? Comment avancer dans un but commun si systématiquement des conseillers vont être contre toute idée pour seule raison d’être contre.

      C’est l’image que vous essayez de projeter sur les conseillers qui sont nouveaux et qui veulent plus de transparence et de justice pour le contribuable. Pourquoi ne pas croire que c’est peut-être de l’autre côté qui est resté dans un mécanisme de terreur pour attirer la sympathie et le non solidaire pour jouer la carte d’être des victimes ou prise dans une chasse aux sorcier ou sorcière

      C’est le choc du renouveau, des gens qui pensent différemment la politique municipale et qui croient à l’indépendance de pensée et de prendre des décisions pour le bien du citoyen et non de gagner une guerre ou des points sur un adversaire.

      Cessez d’être impoli et méchant avec tous les gens que vous apostrophez sur la tribune en émettant des allégations qui seront lourdes très de conséquences pour vous et qui ce reflète et colle à la peau de ceux qui vous dites défendre.

  • Jean-Pierre Joncas

    Dans certaine compagnie où les échelles de salaire sont établis et respectées selon des critères de formation, d’expérience, et d’échelons, cela peut arriver. Ça m’est arrivé une fois où mon patron, plus jeune, avait un moindre salaire que moi. Mais ce n’est pas la règle. Donc, il faut prendre tous les critères en considération, et ajuster le salaire du directeur général s’il y a lieu. Une baisse du salaire des travaux publiques serait vue comme une rétrogradation, s’il n’y a pas cause. Plutôt démotivant pour un employé pour qui on n’a rien à reprocher. De plus, celui-ci a un contrat de travail. Et la réduction de salaire ne peut être faite sans l’accord de l’employé visé. Donc, madame la mairesse a raison de prendre son temps dans ce cas. De plus, le salaire de cette personne avait déjà été entériné par le conseil municipal. Vérifier le taux moyen d’augmentation des salaires en 1983 et 2018 pour un poste semblable, ou par le taux d’inflation. 76 000 $ me semble dans le plus bas quartile.