deCimentMcInnis

L’inauguration de Ciment McInnis faisant partie de l’histoire économique de la Gaspésie, maintenant il faut regarder pour maximiser le plus possible les retombés d’un tel complexe industriel dans la région.

C’est la conviction de la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Madame Nadia Minassian. « L’inauguration passée, on tourne une page. C’est certain que nous, à la MRC avec le Comité de maximisation des retombées économiques, nous sommes rendus à la captation du carbone. Nous voulons travailler avec Ciment McInnis pour essayer de nous bâtir une économie autour de l’industrie de la captation de carbone. »

Mme Minassian précise aussi que le rôle premier de la MRC du Rocher-Percé est de maximiser les retombées économiques dans le milieu avec, bien entendu, le moins d’effets néfastes.

« Nous travaillons déjà avec Ciment McInnis afin de s’assurer qu’il y ait de l’achat local, que nos fournisseurs sont bien positionnés au sein de ciment McInnis, mais aussi de s’assurer que nous sommes capables de créer une industrie autour de la captation du carbone. Nous savons tous que la cimenterie veut se positionner comme étant une entreprise ayant une faible empreinte écologique. Nous avons l’intention ferme de travailler avec eux pour aller chercher des entreprises qui peuvent capter du carbone afin de développer une nouvelle économie autour de ça », ajoute la préfète de la MRC.