La prison pour avoir fraudé sa belle-mère

Frédéric Durand frederic.durand@tc.tc Publié le 11 novembre 2015

Dany Athot a été condamnée à 10 mois de prison pour fraude.

©Tirée de Facebook

FAITS DIVERS. Dany Athot a été condamnée à dix mois de prison et trois ans de probation pour avoir fraudé son ex belle-mère, Thérèse Bourget, pour un montant de 31 000 $.

Les actes se sont déroulés entre 2007 et 2014, alors que Mme Athot a falsifié des chèques personnels de la victime, aujourd’hui âgée de 84 ans. Au total, 81 chèques ont ainsi été frauduleusement encaissés. À ce montant s’ajoutent des retraits pour une valeur similaire de plus de 30 000 $, qui n’ont cependant pas été inclus dans la poursuite.

« C’est triste, parce que pour ma mère, Dany était comme sa fille », indique Johanne Bourget, ex belle-sœur de la condamnée.

Celle-ci ne comprend pas que l’institution financière ait ainsi laissé passer autant de chèques falsifiés. « J’essaie de faire rembourser cet argent par la caisse, mais d’après moi, c’est de l’argent que ma mère ne récupérera jamais. C’est plate, parce qu’elle a travaillé toute sa vie pour amasser ça », ajoute Mme Bourget.

En manchette

Un don important

La Fabrique Notre-Dame de Grande-Rivière tient à remercier Madame Chantal Berthelot pour le don de 10 000 $ amassé lors de la soirée spectacle bénéfice du 5 août dernier. On retrouve sur la photo M. Armand Godin, Président de la Fabrique, Mme Chantal Berthelot, instigatrice de la soirée et M. Serge Tidgani, curé de la paroisse.

La prison pour avoir fraudé sa belle-mère

Frédéric Durand frederic.durand@tc.tc Publié le 11 novembre 2015

Dany Athot a été condamnée à 10 mois de prison pour fraude.

©Tirée de Facebook


FAITS DIVERS. Dany Athot a été condamnée à dix mois de prison et trois ans de probation pour avoir fraudé son ex belle-mère, Thérèse Bourget, pour un montant de 31 000 $.

Les actes se sont déroulés entre 2007 et 2014, alors que Mme Athot a falsifié des chèques personnels de la victime, aujourd’hui âgée de 84 ans. Au total, 81 chèques ont ainsi été frauduleusement encaissés. À ce montant s’ajoutent des retraits pour une valeur similaire de plus de 30 000 $, qui n’ont cependant pas été inclus dans la poursuite.

« C’est triste, parce que pour ma mère, Dany était comme sa fille », indique Johanne Bourget, ex belle-sœur de la condamnée.

Celle-ci ne comprend pas que l’institution financière ait ainsi laissé passer autant de chèques falsifiés. « J’essaie de faire rembourser cet argent par la caisse, mais d’après moi, c’est de l’argent que ma mère ne récupérera jamais. C’est plate, parce qu’elle a travaillé toute sa vie pour amasser ça », ajoute Mme Bourget.