Sylvain Roy à la rencontre des intervenants du secteur faune en Gaspésie

Sylvain Roy à la rencontre des intervenants du secteur faune en Gaspésie

Le député Roy ira rencontrer les intervenants du milieu faunique la semaine prochaine en Gaspésie.

Crédit photo : Photo gracieuseté

Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, rencontrera mardi et mercredi plusieurs intervenants du milieu faunique gaspésien, dans le cadre d’une tournée du Québec qui le mène dans les différentes régions depuis juin. Cette tournée est l’occasion de constater les répercussions néfastes des décisions libérales et d’écouter les solutions des gens de terrain pour améliorer le secteur.

« En tant que responsable de l’opposition officielle pour les dossiers relatifs à la faune, c’est mon rôle de me rendre sur le terrain pour constater les conséquences des décisions libérales pour les usagers.  La liste est longue : hausse des permis de chasse et de pêche, baisse du nombre d’agents de protection de la faune, hausse des baux de villégiature et  plusieurs autres dossiers ne sont là que quelques-uns des exemples de décisions gouvernementales très mauvaises pour le secteur faune », a indiqué le député de Bonaventure.

À l’écoute des solutions de terrain

« L’un des buts de la tournée est de permettre aux différents groupes ou usagers de proposer des solutions qui pourraient être mises en place pour améliorer le secteur. 700 000 personnes pratiquent la pêche et 300 000 personnes pratiquent la chasse au Québec.  L’économie faunique représente des retombées de 1,6 milliard de dollars annuellement.  Les usagers qui participent à cette vitalité économique méritent le respect des décideurs politiques », explique le député.

Sylvain Roy ajoute que cette tournée s’arrêtera aux quatre coins du Québec au cours des prochains mois et après la Mauricie, Charlevoix et le Centre-du-Québec plus tôt cette année, ce sera la Gaspésie.

« Bien que je connaisse beaucoup d’intervenants du secteur faunique gaspésien, l’exercice que j’ai entrepris a pour but de dresser les constats et de structurer des solutions qui aideront véritablement les usagers.  En ce sens, le point de vue des Gaspésiens est essentiel », a conclu le député.