Le défi d'un grand amphithéâtre

Entrevue avec Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ

Thaïs Martel redaction_quebec@tc.tc Publié le 30 mai 2015

Gilles Courteau, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, apprécie les attraits de la ville de Québec.

©Photo TC Media – Jean-Manuel Téotonio.

Gilles Courteau, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ne s'en cache pas: le principal défi dans la tenue d'un tournoi comme celui de la Coupe Memorial dans un marché comme Québec consiste à maintenir l'intérêt et à remplir l'aréna.

Le match de bris d'égalité entre les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski n'a attiré que 6533 partisans au Colisée Pepsi jeudi, preuve qu'il n'est pas aisé de remplir la place. Et pourtant, Gilles Courteau se dit satisfait de l'accueil que Québec a réservé à la Coupe Memorial. «La grosseur de l'amphithéâtre, c'est particulier d'avoir ça et c'est un défi de créer de l'intérêt pour pas loin d'une dizaine de matchs. C'est beaucoup de travail, mais ça va très bien et l'événement est fort réussi», assure celui qui a habité 13 ans à Québec au début de sa carrière dans le monde du hockey.

Le commissaire de la LHJMQ donne tout le crédit à l'organisation des Remparts pour le succès que connait l'événement. «Je pense que les Remparts ont réalisé tout ce qu'ils avaient promis de faire lorsqu'ils ont fait leur demande pour obtenir la Coupe Memorial. Ils sont même allés encore plus loin. Le dernier événement de la saison de la Ligue canadienne de hockey sera aussi le dernier événement à être tenu dans le Colisée et c'est extrêmement symbolique», indique Gilles Courteau.

Attraits touristiques

Si le grand manitou du hockey junior québécois insiste pour dire que chaque endroit où le fameux tournoi a été présenté avait une saveur particulière, il ne peut renier le grand intérêt touristique que représente la capitale. «Québec est une très belle ville, très chaleureuse. On apprécie beaucoup la proximité que les gens ont avec nous. Personnellement, j'adore Québec. On y trouve d'excellents restaurants et on y est bien servis», illustre-t-il.

Sauf que, meetings obligent, Gilles Courteau n'aura pas le temps de profiter des attraits et de la bonne bouffe de Québec. Malgré son horaire chargé, le commissaire de la LHJMQ prendra le temps d'assister aux funérailles du journaliste sportif Albert Ladouceur, décédé samedi dernier. «C'est très important pour moi. Je l'ai très bien connu puisqu'il faisait partie de notre comité de sélection au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Le dernier événement de la saison de la Ligue canadienne de hockey sera aussi le dernier événement à être tenu dans le Colisée et c'est extrêmement symbolique.»

Gilles Courteau

Le défi d'un grand amphithéâtre

Entrevue avec Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ

Thaïs Martel redaction_quebec@tc.tc Publié le 30 mai 2015

Gilles Courteau, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, apprécie les attraits de la ville de Québec.

©Photo TC Media – Jean-Manuel Téotonio.


Gilles Courteau, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ne s'en cache pas: le principal défi dans la tenue d'un tournoi comme celui de la Coupe Memorial dans un marché comme Québec consiste à maintenir l'intérêt et à remplir l'aréna.

Le match de bris d'égalité entre les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski n'a attiré que 6533 partisans au Colisée Pepsi jeudi, preuve qu'il n'est pas aisé de remplir la place. Et pourtant, Gilles Courteau se dit satisfait de l'accueil que Québec a réservé à la Coupe Memorial. «La grosseur de l'amphithéâtre, c'est particulier d'avoir ça et c'est un défi de créer de l'intérêt pour pas loin d'une dizaine de matchs. C'est beaucoup de travail, mais ça va très bien et l'événement est fort réussi», assure celui qui a habité 13 ans à Québec au début de sa carrière dans le monde du hockey.

Le commissaire de la LHJMQ donne tout le crédit à l'organisation des Remparts pour le succès que connait l'événement. «Je pense que les Remparts ont réalisé tout ce qu'ils avaient promis de faire lorsqu'ils ont fait leur demande pour obtenir la Coupe Memorial. Ils sont même allés encore plus loin. Le dernier événement de la saison de la Ligue canadienne de hockey sera aussi le dernier événement à être tenu dans le Colisée et c'est extrêmement symbolique», indique Gilles Courteau.

Attraits touristiques

Si le grand manitou du hockey junior québécois insiste pour dire que chaque endroit où le fameux tournoi a été présenté avait une saveur particulière, il ne peut renier le grand intérêt touristique que représente la capitale. «Québec est une très belle ville, très chaleureuse. On apprécie beaucoup la proximité que les gens ont avec nous. Personnellement, j'adore Québec. On y trouve d'excellents restaurants et on y est bien servis», illustre-t-il.

Sauf que, meetings obligent, Gilles Courteau n'aura pas le temps de profiter des attraits et de la bonne bouffe de Québec. Malgré son horaire chargé, le commissaire de la LHJMQ prendra le temps d'assister aux funérailles du journaliste sportif Albert Ladouceur, décédé samedi dernier. «C'est très important pour moi. Je l'ai très bien connu puisqu'il faisait partie de notre comité de sélection au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Le dernier événement de la saison de la Ligue canadienne de hockey sera aussi le dernier événement à être tenu dans le Colisée et c'est extrêmement symbolique.»

Gilles Courteau