La Promenade de la Grave est inaugurée à Percé

La Promenade de la Grave est inaugurée à Percé

La toute nouvelle Promenade de la Grave.

Crédit photo : Photo Ariane Aubert Bonn

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn) – La promenade de Percé est inaugurée sous le nom de Promenade de la Grave.

C’est un projet de 20 millions qui se termine actuellement à Percé à la suite des grandes marées ayant achevé l’ancienne promenade en 2016. Dix-huit mois plus tard, le nouvel ouvrage est en place et la plage est dotée d’un système de protection par une recharge de galets.

Le parc municipal porte désormais le nom de parc des Loups-Marins et on y retrouve le pavillon des Grandes Marées qui abritera le Club Nautique de Percé et Avolo Plein Air. La promenade moderne est dotée de plusieurs aires de repos et de contemplation, d’un espace-spectacles, de jeux pour enfants, d’un foyer en plein air et d’un volet d’interprétation aussi bien sur l’histoire générale de Percé que sur celle du littoral.

Pour y arriver, ce sont 16 millions de dollars qui ont été investis par plusieurs ministères du gouvernement provincial. Le fédéral a quant à lui placé 3 millions dans le projet et la Ville de Percé, 1,1 million.

Pour la mairesse Cathy Poirier, assister à la réalisation d’un tel projet en 18 mois relève d’un exploit en matière de concertation et collaboration entre la ville, la Sécurité Publique et les différents paliers de gouvernement. Présent pour l’occasion, le député de Gaspé Gaétan Lelièvre n’a pas manqué de souligner la collaboration exceptionnelle dans ce dossier.  Pour le ministre responsable de la région, Pierre Moreau, on assiste « à la renaissance du cœur de Percé, de l’endroit où les gens aiment se rassembler ».

Annonce pour le quai

Le ministre responsable de la Stratégie Maritime, Jean D’Amour, était également sur place et a affirmé qu’il sera de retour dans les prochains jours pour officialiser une entente de principe avec le fédéral concernant la reprise du quai par le provincial. Celui-ci n’a pas dévoilé de chiffres, mais il a affirmé détenir une entente et vouloir revenir consulter les utilisateurs et le milieu pour ensuite pouvoir aller en plans et devis.

« On veut un quai à l’image de la promenade qui est une réussite à tous points de vue. Je ne veux pas d’œuvre inachevée ou de demi-projet », conclut-il en précisant que le provincial comme le fédéral sont ouverts à investir pour faire du quai de Percé une infrastructure satisfaisante.