Un projet majeur à Chandler pourrait avorter

Un projet majeur à Chandler pourrait avorter

M. Gilles Roy, vice-président d'Habitation des aînés de Chandler.

Crédit photo : Thierry Haroun

Si Québec ne débloque pas les sommes nécessaires prochainement, un important projet d’unités de logement à Chandler pour personnes aînées semi-autonomes sera abandonné.

Voilà huit ans déjà qu’un projet de construction de 30 unités de logement devant prendre place près de l’atelier d’art est dans les cartons de la municipalité et qui est sous l’égide d’Habitation des aînés de Chandler.

Si les unités sont réservées par la Société d’Habitation du Québec depuis deux ans, le problème demeure toutefois entier en raison des coupures gouvernementales et autres subventions spécifiques aux régions éloignées datant de 2015 et qui font que pour un projet comme celui-ci, la part du milieu est désormais fixée à 900 000$ sur un investissement total de 5,8M$. Impensable aux yeux de Mélanie Dufresne, du Groupe ressource en logements collectifs de la Gaspésie-les-îles qui estime que le milieu a déjà largement fait sa part avec un congé de taxes de 35 ans offert par la Ville, 75 000$ de la MRC du Rocher-Percé, 50 000$ du Mouvement Desjardins et plus de 90 000$ en provenance de Fonds de développement économique de Chandler.

La mairesse, Louisette Langlois s’est même déplacée à Québec pour faire pression auprès de la ministre responsable de l’Habitation, Lise Thériault, pour faire bouger les choses et lui démontrer à quel point ce projet est essentiel pour ses concitoyens.

Ultimatum

Gilles Roy, le vice-président d’Habitation des aînés de Chandler, qui se bat depuis des années pour faire aboutir cette initiative jugée comme un véritable service public, croit que c’est à l’échelle politique, aux hautes instances à Québec, que ça bloque.

M. Roy donne un ultimatum à Québec, lui qui garde toutefois espoir que le gouvernement libéral de Philippe Couillard saura entendre raison pour le bien des aînés. « On est à la croisée des chemins. On ne pourra plus continuer de même. Le projet a commencé en 2010, on est rendus en 2018 et on est au même point. Mais je demeure confiant, car je ne pense pas que le gouvernement du Parti libéral peut abandonner les aînés de Chandler. »

Ce projet pourrait accueillir 36 personnes à la fois. Déjà, 48 personnes sont prêtes à y entrer et pas moins de 135 personnes ont acheté leur carte de membre. Au mieux, si Québec débloque les 900 000$ pour boucler le budget prochainement, l’appel d’offres pourrait être lancé ce printemps, pour un début de construction à l’été en vue de pouvoir recevoir ses premiers locataires quelque part en 2019.