Problème de chats errants dans la MRC

Problème de chats errants dans la MRC

Le nombre de chats errants est en augmentation dans la MRC.

Crédit photo : Gracieuseté

ANIMAUX. Marie-Ève O’Connor de Chandler a entrepris de sensibiliser ses concitoyens et élus au problème croissant des chats errants à Chandler, mais aussi dans d’autres municipalités de la MRC.

À cette fin, elle a créé la page Facebook « Chats à donner, Chandler » afin de trouver des foyers à ces bêtes sans domicile. Elle fait aussi signer une pétition en ligne avec un objectif de 500 signatures, pour interpeller les élus de sa municipalité et les inviter à rendre obligatoire la stérilisation des chats. « Ça n’arrête pas, ça peuple toujours davantage. On en voit plein, parfois écrasés sur le bord du chemin. En arrière du centre de tri de Grande-Rivière il y a plein de chats, ça fait pitié à voir », indique-t-elle.

Elle a contacté le Réseau de Protection Animale de la Baie-des-Chaleurs, mais qui sont déjà pleins dans le domaine des félins, et elle peine à trouver des familles pour accueillir ceux qu’elle trouve. « Il n’y en a aucun de stérilisé, personne les veut. J’ai juste 16 ans et j’habite chez mes parents, alors je ne peux pas les garder, mais j’essaye de les aider », dit-elle.

À 16 ans seulement, Marie-Ève O’Connor a entrepris de militer pour offrir une meilleure qualité de vie aux chats errants. (Photo Gracieuseté)

Du côté de la Municipalité, on est conscient du problème, mais les solutions sont difficiles à trouver. « Nous avons un règlement pour les chiens, et quelqu’un qui s’en occupe à la fourrière, mais pour les chats, c’est terriblement difficile. Nous en avons déjà euthanasié, qui étaient en très mauvais état, mais on ne peut pas faire ça tout le temps. S’il en arrive une quantité incroyable, on fait quoi avec ça ? », répond la mairesse Louisette Langlois, qui déplore l’irresponsabilité des gens d’adopter des animaux sans les faire opérer.

L’adoption d’un règlement forçant la stérilisation ne serait pas la solution, puisque difficile à faire respecter. La pétition n’est toutefois pas une cause perdue. « Je vais l’amener à la MRC, ça va faire réfléchir davantage, animer des discussions, indique-t-elle. On sait qu’il y a un réel problème, mais c’est difficile à gérer. Il faudrait une organisation derrière. »

Besoin d’un refuge

Selon Mme Langlois, il faudrait un refuge dans la MRC, qui pourrait être subventionnée par les gouvernements locaux. « Les villes qui le font ont un organisme, et donnent de l’argent pour son fonctionnement. Il y a beaucoup de travail clérical pour en arriver là, des levées de fonds, des contacts avec les municipalités et la MRC », dit-elle.

Elle a déjà comme intention d’apporter le problème à la MRC. « Il y a des nouveaux fonds de disponibles, peut-être qu’ils pourraient servir pour un refuge. On cherche des solutions continuellement », conclut Mme Langlois.

Au moment de mettre sous presse, la pétition approchait la centaine de signatures.

  • Marie-Josée Vanasse

    Allez consulter le site de SOS félin de Prévost. C’est la meilleure solution pour les chats errants, car ils ne sont pas tous adoptables, mais cette solution, privilégiée par quelques villes du monde, semble la méthode de contrôle la plus efficace.
    http://www.sosfelins.com

  • William De Merchant

    Je crois qu’une solution serait de mettre sur pied avec l’aide des vétérinaires de la région et une contribution des municipalités de la MRC un service abordable de stérilisation des chiens et chats errants. Même avec toute la bonne volonté du monde et le travail admirable de personnes comme Marie-Ève, sans stérilisation le problème ne fait que s’amplifier.

  • Gemma Francoeur

    Ou signer la pétition.????? merci