La politique municipale est en santé dans la MRC

La politique municipale est en santé dans la MRC

La politique municipale est en santé dans la région du Rocher-Percé.

Crédit photo : Photo Depositphotosnaturesports

La participation des citoyens à leur vie municipale démontre clairement que la politique municipale est en pleine santé dans la MRC du Rocher-Percé.

En effet, à la fin de la période de mise en candidature, la semaine dernière, nous avons calculé que quelque 14 citoyens de la région allaient tenter de se faire élire maire dans l’une des cinq localités de la MRC du Rocher-Percé.

Quant aux conseillers, le nombre augmente de beaucoup. En effet, ils sont 83 femmes et hommes à charmer les citoyens et citoyennes de leur district pour obtenir le droit de siéger au poste de conseiller ou conseillère dans leur municipalité.

Après la fermeture des mises en candidature, un seul maire a été élu, soit celui de Sainte-Thérèse, M. Roberto Blondin. À cette même localité, deux conseillers ont été réélus : M. Roland Vallée au district 4 et M. Jacques Roussy au siège no 6.

À Percé, la campagne électorale est à surveiller avec cinq candidats au poste de maire de la ville et 18 citoyens et citoyennes aux huit postes de conseiller. Là, un seul conseiller a été élu, soit M. Nicolas Sainte-Croix, au district no 8.

À Grande-Rivière, une belle bataille est à prévoir à la mairie avec des hommes politiques aguerris comme le maire sortant, Bernard Stevens, contre le conseiller d’expérience, Charles Cyr et l’ancien conseiller, Gino Cyr. Dans cette ville, 16 candidats iront en élection dans les six districts de la localité. Aucun candidat d’élu sans opposition.

À Chandler, Mme Louisette Langlois a de l’opposition alors que M. Gilles Daraîche tentera de lui ravir le poste. 15 citoyens et citoyennes se présentent à l’un des six postes de conseiller. Aucun candidat n’a été élu sans opposition à cet endroit.

C’est à la municipalité de Port-Daniel – Gascons qu’on compte le plus de candidats : trois au poste de maire et 23 personnes pour les six postes de conseillers. Là aussi, aucun candidat n’a été élu sans opposition.