Plus de 200 personnes ont utilisé les navettes vers la gare de Campbellton

Plus de 200 personnes ont utilisé les navettes vers la gare de Campbellton

Une douzaine d'arrêts étaient proposés entre Gaspé et Nouvelle pour amener les usagers vers la gare de VIA Rail à Campbellton.

Crédit photo : Photo Gracieuseté Marielle Guay

Un texte de Jean-Philippe Thibault)La Régie intermunicipale de transport de la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) a lancé un projet pilote permettant aux usagers du côté sud de la péninsule de se rendre jusqu’à la gare de VIA Rail à Campbellton à bord de l’une de leurs navettes.

Du 20 décembre au 4 janvier, une douzaine d’arrêts étaient proposés entre Gaspé et Nouvelle pour ceux qui désiraient ensuite se rendre en train vers Québec et Montréal. Au final, ce sont très exactement 204 personnes qui se sont prévalu de cette offre, profitant du trajet en autocar ou en en taxi, selon l’achalandage du moment.

Considérant par exemple que le dernier train de passagers ayant circulé de New Carlisle à Gaspé remonte à décembre 2011, plusieurs ont perdu le réflexe de penser au train pour leurs déplacements et l’intérêt démontré par plus de 200 utilisateurs pendant les Fêtes est de bon augure selon les gestionnaires de la RÉGÎM. Ces derniers étudieront par ailleurs la possibilité d’étendre le service à certaines autres périodes de pointe.

« On reçoit ça positivement et le signal que ça envoie c’est qu’il y a encore de la demande même si ça fait plusieurs années qu’on a pas vu le train et que la décision a été prise un peu à la dernière minute avant les Fêtes, sans avoir le temps de mettre tous les efforts de promotion », explique le président Daniel Côté.

Il y a cependant loin de la coupe aux lèvres et il est trop tôt pour que la RÉGÎM s’engage formellement à mettre sur pied une autre initiative du genre. Pour l’instant, le projet est loin de s’autofinancer puisque les coûts ont été de 34 000$ et les revenus de 8 000$. Les 26 000$ manquants ont été absorbés via le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). Il faudrait donc beaucoup plus de clientèle pour assurer la viabilité d’un tel service à long terme. Mais l’accueil reçu est un pas dans la bonne direction et le président de la RÉGÎM avoue qu’il ne s’attendait pas à ce que la barre des 200 utilisateurs soit atteinte.

« Personnellement, je mettais la barre beaucoup plus basse. Je m’attendais à ce que ça ne marche pas du tout. J’étais d’accord pour qu’on l’essaie; mais qu’on recrée un certain engouement pour le train en quelques semaines? Je n’y croyais pas vraiment. Je suis agréablement surpris des chiffres que je vois », conclut Daniel Côté.