Trois plages seront surveillées cet été à Chandler

Trois plages seront surveillées cet été à Chandler

Dominique Giroux affirme qu'une douzaine de sauveteurs océaniques seront nécessaires, annuellement, pour desservir les plages de Pabos, Pabos-Mills et Newport.

Crédit photo : Photo Ariane Aubert Bonn

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn) – Trois plages seront dotées de sauveteurs océaniques cet été à Chandler.

Pabos entame sa neuvième année d’opération de la plage sous surveillance d’une équipe de sauveteurs. Cet été, Pabos-Mills et Newport emboitent le pas, avec la Troisième plage et la plage des Beaux Sables. Un bloc sanitaire sera implanté au dernier endroit.

Pour la responsable du complexe sportif et de Sauvetage Adrénaline, Dominique Giroux, la mobilisation est majeure. « On va engager 11 à 12 sauveteurs océaniques pour desservir tout le territoire », dit-elle. Selon cette dernière, l’enjeu principal au maintien du service dans les années futures sera la relève en matière de sauveteurs. « On offre la formation ici à Pabos tous les ans », précise-t-elle, en ajoutant qu’il est nécessaire de posséder ses cartes de sauveteur océanique pour pouvoir surveiller les plages en bord de mer.

Cette certification est différente de celle des sauveteurs en piscine, puisque les employés doivent composer avec les réalités météorologiques et le comportement de la mer. Pour 2018, Dominique Giroux est heureuse de pouvoir offrir le service. « Les gens aiment aller se baigner chez eux. Et pour les touristes, ça va faire une belle offre de plages », ajoute-t-elle. Même son de cloche à la mairie ou la mairesse Louisette Langlois se réjouit de cette nouvelle panoplie de plages avec le service de sauveteur. « C’est un plus pour la sécurité des citoyens et des visiteurs. »

Modifications

Dominique Giroux prévient d’emblée que l’ajout d’un tel service risque de demander une certaine adaptation à la population. « Nous on arrive là avec quelques règlements pour assurer la sécurité de la population, j’espère que les gens vont comprendre et bien collaborer », lance-t-elle, avant de rappeler que sans faire la police, les sauveteurs sont là pour assurer la sécurité des baigneurs. Elle rappelle aussi l’importance de se baigner dans les zones surveillées, quand le service est disponible, plutôt qu’un peu plus loin, si l’on veut bénéficier du service.

Des équipements seront acquis pour les deux plages qui s’ajoutent. Incluant la construction du bloc sanitaire à Newport, les frais d’implantation du projet devraient atteindre les 45 000$.

Du côté de Pabos, une cantine sera implantée sur place cet été, opérée par les propriétaires du restaurant Le Vorace de Grande-Rivière. Dominique Giroux affirme que toutes les vérifications ont été faites pour que cette installation se fasse légalement et dans les règles de l’art. La plage municipale de Pabos est gérée en collaboration par Chandler et Grande-Rivière.