Percé remporte le premier Prix Méduse

Percé remporte le premier Prix Méduse

Voici le visage anticipé du littoral de l’anse du sud après la complétion des travaux en 2018.

HONNEUR. La Ville de Percé s’est vue décerner le premier Prix Méduse, par le Comité ZIP Gaspésie, pour son projet de protection et de réhabilitation du littoral de l’anse du sud.

Ce prix vise à souligner des actions visant l’amélioration du littoral ou du milieu marin gaspésien, dans une perspective de développement durable. « On voulait souligner les bons coups des gens de la région, en lien avec la mission de notre organisme », indique Geneviève Lemoyne, directrice du Comité ZIP.

Le choix de Percé s’est imposé de lui-même pour la remise de ce premier Prix Méduse. « Ils ont tellement un beau projet, ç’aurait été difficile de passer à côté de ça », ajoute-t-elle.

Pour Percé, le prix vient récompenser un projet qui met en œuvre une nouvelle approche pour lutter contre l’érosion des berges. « Notre approche représente une nouvelle tendance de l’ingénierie côtière, un moyen plus naturel et plus doux de lutter contre l’érosion », explique le directeur général, Félix Caron. Si la recharge de plage n’est pas une réponse permanente, des tests de laboratoire ont confirmé qu’elle devrait durer une cinquantaine d’années.

« La Ville de Percé travaille depuis des années sur ce grand projet. Nous avons mis tous les efforts pour définir un projet rassembleur et durable. C’était important pour nous d’avoir une acceptabilité sociale du projet, et le prix est une reconnaissance que les efforts sont appréciés partout en Gaspésie », ajoute M. Caron.

Projet

La première phase du projet consistait à déplacer cinq bâtiments.

La deuxième phase consiste à réaliser une recharge de plage sur une distance d’environ 900 mètres afin de protéger les infrastructures côtières de Percé avant la prochaine saison des tempêtes, à l’automne. Le montant du contrat est de 6,8 M$, et les travaux devraient débuter sous peu. Au total, environ 10 000 voyages de camion seront nécessaires pour créer la nouvelle plage de galets de 4 m d’épaisseur.

La troisième phase prévoit la construction d’une nouvelle promenade et d’aménagements récréotouristiques qui moderniseront le visage du centre-ville pour les saisons touristiques à venir. Le coût de cette deuxième phase n’a pas été dévoilé, puisque la Ville ira en appel d’offres éventuellement.