Percé installera des commodités pour les pêcheurs de bar rayé

Percé installera des commodités pour les pêcheurs de bar rayé

Les pêcheurs sont nombreux à aller taquiner le bar rayé à Barachois et Cap d'Espoir.

Crédit photo : Photo Gracieuseté Laurence Pellerin

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn) – Les pêcheurs de bar rayé auront accès à des installations leur permettant de mieux profiter de leur sport, à Barachois et Cap d’Espoir.

La ville de Percé demande au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs une aide financière de 50 000$ afin de mettre à la disposition des pêcheurs des installations pour s’abriter, apprêter le poisson et leur faciliter l’accès aux sites de pêche. Le projet d’une envergure de 66 000$ sera déployé aux haltes routières de Barachois et Cap d’Espoir, des lieux déjà fréquentés par les amateurs de bar rayé de la région et de l’extérieur.

« Les gens vont pouvoir avoir une station de travail pour apprêter le poisson comprenant une table et un évier, ils vont aussi avoir un abri et, pour le secteur de Barachois, l’accès à la rive sera sécurisé et amélioré », indique le directeur général de la ville de Percé, Félix Caron.

Attractivité

La mairesse Cathy Poirier ajoute qu’avec l’aide financière à venir, le site du quai de Barachois pourra bénéficier de réparations, ce qui permettra de redonner ses lettres de noblesse à l’endroit fortement endommagé par les grandes marées des dernières années et particulièrement convoité par les pêcheurs.

Du point de vue touristique, la mairesse estime que la région en tirera un bénéfice. « C’est un beau plus. Les gens connaissent de plus en plus le bar rayé, il y a même des gens qui viennent pour ça », affirme-t-elle, en mentionnant que l’offre touristique sera bonifiée par ces nouvelles installations.

De plus, comme la seule station d’évidage de poissons qui est publique à Percé est située au bout du quai – donc non accessible en raison des dommages à l’infrastructure – les nouvelles commodités de Cap d’Espoir et Barachois viendront combler un vide.

  • leprof

    J’espère que la mairesse Cathy Poirier va interdire que des gens stationnent leur campeur ou motorisé pendant 3,4 jours ou même une semaine. C’est une halte routière et non un camping provincial. En plus de monopoliser les espaces de stationnement, ils s’approprient les toilettes, les tables de camping, etc. Si t’as l’argent pour te payer un voyage en campeur, tu devrais avoir les moyens de payer pour un espace de camping soit à Côte Surprise, le Phare à Percé ou encore celui du Village.