Le Marché Blais sera reconstruit

Le Marché Blais sera reconstruit

L'usine de transformation de produits marins du Marché Blais à Chandler a été la proie des flammes dans la nuit du 1er au 2 avril.

Crédit photo : Photo Thierry Haroun

(Un texte de Thierry Haroun) – Le ministre québécois des Pêches, Laurent Lessard, confirme que l’usine de transformation de produits marins du Marché Blais à Chandler renaîtra de ses cendres.

Rasée par les flammes récemment et jetant à la rue des dizaines de travailleurs, semant par la même occasion émoi et consternation dans la collectivité, cette usine sera reconstruite et en opération dès avril prochain si tout va comme prévu, fait valoir le ministre Lessard qui précise que son gouvernement est pied d’œuvre pour  aider la direction dans cette reconstruction tant attendue.

Laurent Lessard admet d’ailleurs avoir été très attristé par cette nouvelle qui est au fond une plaie ouverte dans le secteur des pêches. « À la suite du feu, j’ai appelé le propriétaire. Vous savez, c’est une catastrophe pour une famille et une collectivité quand quelqu’un passe au feu. Et je lui ai assuré de notre support », a lancé le ministre en précisant que l’appui de son gouvernement se fait sous diverses formes. Par exemple, une personne-ressource issue de Mérinov a été offerte à l’entreprise pour l’aider sur les aspects techniques de la construction de l’usine et les équipements. Par ailleurs, des programmes de financement sont disponibles que ce soit au MAPAQ, au ministère de l’Innovation et de l’Économie de même que chez Investissement Québec. « Je crois que c’est réaliste de penser à une reconstruction en avril prochain », a ajouté le ministre.

Attention aux baleines

L’autre dossier chaud qui a été abordé par le ministre est celui des baleines noires qui se retrouvent désormais dans nos zones de pêches. Il faudra faire preuve de prudence et de vigilance, dit-il en envoyant un message au gouvernement fédéral que la collaboration de tous est nécessaire afin d’assurer une pêche durable et en respect de ces mammifères. Le ministre a abordé ces sujets en marge de sa conférence de presse tenue à la Vieille Usine de l’Anse-à-Beaufils vendredi portant sur le Plan d’action pour les pêches et l’aquaculture commerciales 2018-2025, qui s’articule autour de six domaines d’intervention : la capture, la transformation des produits aquatiques, l’aquaculture en eau douce et en eau marine, la commercialisation, l’innovation et la concertation.

La relève est aussi au cœur de ce vaste plan, salué par le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, qui en est à sa troisième mouture et qui est financé à coup de millions, soit 12,5 millions de dollars, qui s’ajoutent au budget régulier du MAPAQ de 10,5 millions par année au cours des sept prochaines années. LE tout a éét confirmé par le ministre Laurent Lessard qui s’attend toutefois à ce qu’Ottawa fasse aussi sa part avec une somme de 30 millions de dollars.