Le Géoparc de Percé pourrait faire son entrée à l’UNESCO en 2018

Le Géoparc de Percé pourrait faire son entrée à l’UNESCO en 2018

Le Géoparc de Percé propose une découverte de tous les aspects de ce territoire comme ici le Cap Canon.

Le Géoparc de Percé vient de déposer sa candidature pour obtenir le statut « Géoparc mondial UNESCO ». Ce n’est que l’an prochain qu’on saura si le site est reconnu.

Le Géoparc fait partie d’un contingent de 17 territoires qui ont fait le même geste pour être intégrés au processus officiel d’évaluation par l’UNESCO. Percé est accompagné dans ce processus entre autres par des pays comme l’Allemagne, la Belgique, la France, la Chine, le Pérou ou encore le Japon.

L’information de l’UNESCO et publiée en milieu de semaine a réjoui tous les gens du Géoparc, la présidente Cathy Poirier la première.

« C’est une belle nouvelle, oui c’est une très bonne nouvelle pour Percé », estime-t-elle. « Ce n’est pas une surprise en soi. C’était déjà prévu cette demande-là. C’est vraiment important de lire le communiqué de l’UNESCO et qui nomme le Géoparc de Percé comme étant un candidat aspirant géoparc de l’UNESCO. C’est extraordinaire. C’est une belle visibilité parce que cette information-là, il est partout sur la planète. »

Des étapes

Dans la prochaine année, le dossier du Géoparc de Percé sera évalué au chapitre historique, scientifique, offre touristique, culturelle, etc., par les gens de l’UNESCO. « Au cours de l’été, des experts de l’UNESCO viendront sur le terrain afin de constater ce que le Géoparc a à offrir à tous ces niveaux (scientifiques, historique, etc.). Après, ils repartiront avec cette évaluation », indique la présidente. S’il y a lieu, l’accréditation devrait être livrée l’année suivante, soit en 2018, par le Conseil de l’UNESCO.

Les gens du Géoparc de Percé et toute la communauté gaspésienne devront être très patients et attendre la bonne nouvelle, mais les gens du Géoparc sont très confiants que l’accréditation sera donnée en 2018.

«Oui, nous sommes très confiants, assure Cathy Poirier. Moi, je suis très confiante avec notre dossier de candidature. Tu sais, ça fait longtemps qu’on prépare ce dossier. Il a été monté en plusieurs étapes et en le déposant en 2016, nous avions bonifié ce dossier de candidature. Après avoir rencontré des gestionnaires de géoparcs dans le monde, je suis vraiment très confiante. Je crois que nous sommes sur la bonne voie. »

Avec cette reconnaissance, le monde va enfin découvrir tout le potentiel de ce bout de terre extraordinaire qu’est Percé. « C’est énorme. C’est une accréditation qui aura une notoriété qui fera beaucoup de bien à notre village, à notre offre touristique et à notre milieu », dit encore Mme Poirier qui ajoute que depuis longtemps, on souhaite faire reconnaître le patrimoine particulier et unique de Percé.

Deux autres géoparcs au Canada ont déjà été reconnus « Géoparc mondial UNESCO » : Tumbler Ridge, en Colombie-Britannique, et le magnifique parc géologique Stonehammer (dans le secteur de la baie de Fundy) situé dans le sud du Nouveau-Brunswick.

Au Québec, comme « Géoparc mondial UNESCO », le Géoparc de Percé rejoindra l’arrondissement historique du Vieux-Québec et le Parc national de Miguasha qui font partie du patrimoine mondial.

Ce qu’est un Géoparc

Un géoparc est un espace géographique unifié, où les sites et paysages de portée géologique internationale sont gérés selon un concept global de protection, d’éducation et de développement durable. Un géoparc valorise les richesses géologiques des sites en lien avec tous les autres aspects de leur patrimoine naturel et culturel, en vue d’améliorer la prise de conscience et la compréhension d’enjeux de société importants sur la planète dynamique qui est la nôtre.