L’ATR de la Gaspésie doit revenir en Gaspésie

L’ATR de la Gaspésie doit revenir en Gaspésie

Le bureau de Tourisme Gaspésie situé à Mont-Joli.

La Gaspésie a deux portes d’entrées principales pour les touristes qui viennent nous visiter :  Mont-Joli et Pointe-à-la-Croix.  

L’Association touristique de la Gaspésie (ATR) opère seulement à l’une de ces entrées principales, soit à Mont-Joli. Pour une deuxième année consécutive, le bureau d’information touristique de Pointe-à-la-Croix reste fermé. Scandaleux!  L’ATR  qui doit desservir la Gaspésie n’est même pas situé sur son territoire. Les emplois créés le sont aussi dans la région du Bas-St-Laurent. La cerise sur le sundae c’est que cette année, l’ATR refuse de fournir du matériel touristique pour orienter les nombreux touristes qui se frappent le nez à la porte close du bureau touristique régional et frontalier de Pointe-à-la-Croix. Il va sans dire que cette fermeture du bureau touristique perturbe l’opération du centre d’interprétation voisin et même le personnel qui s’occupe de l’entretien de la halte routière.

Bonasses les Gaspésiens ?

Il faut se rappeler que le siège social de l’ATR a déjà été situé à Carleton et qu’à cette époque, Pointe-à-la-Croix était une porte d’entrée reconnue et même financée. Qu’attendent les municipalités et les commerces qui dépendent de l’industrie touristique pour réclamer un rapatriement de l’ATR, de ses emplois et de ses services en territoire gaspésien?  La farce a assez durée!

Trou noir touristique

La directrice de l’ATR Gaspésie, madame Joëlle Ross, suggère qu’on envoie les touristes qui arrivent via Pointe-à-la-Croix vers les bureaux de Causapscal et de Carleton-sur-Mer. Les visiteurs ne sont donc pas informés des attraits et des services aux touristes qui sont offerts soit à Ristigouche Sud-Est, Listuguj, Matapédia et sur les Plateaux ni à Escuminac, Nouvelle et même Miguasha. Cela pénalise les petites entreprises qui vivent du tourisme dans ce grand secteur  de plus de 100 kilomètres dans le sud de la Gaspésie. 

Alternative illégale

La Société historique Machault gère la maison historique Young et fait l’entretien de la halte routière où est situé le bureau touristique régional de Pointe-à-la-Croix.  Grâce à une petite subvention de la municipalité de Pointe-à-la-Croix, la société historique offre un service d’information touristique aux nombreuses personnes (on estime à environ 40,000) qui s’arrêtent à la halte routière. Toutefois, la directrice de l’ATR crie à l’illégalité :  vous n’avez pas de permis! 

La solution ?

Le bureau touristique de Pointe-à-la-Croix est géré par la Chambre de Commerce de la Gaspésie. Malgré l’obtention d’une subvention de 25,000$ de la MRC Avignon avec comme première considération l’opération du bureau touristique frontalier de Pointe-à-la-Croix, la Chambre de Commerce a décidé d’investir ailleurs ces fonds publics. La solution : un nouveau promoteur doit prendre en charge ce bureau touristique.

Une subvention temporaire ne règlera rien à long terme.  La racine du mal réside dans le fait que l’Association touristique de la Gaspésie n’est pas en Gaspésie.  La solution dans ce cas, saute aux yeux!

Michel Goudreau 

Pointe-à-la-Croix

Michel Goudreau est président et bénévole de la Société historique Machault.  Cette opinion n’engage que son auteur.

Courriel reçu le 7 juillet 2017 de la directrice de l’ATR suite à une demande pour de la documentation touristique :

M. Goudreau,

Présentement, il ne nous est pas possible de répondre favorablement à votre demande pour les raisons suivantes : vous de détenez pas de permis d’opération de Tourisme Québec pour gérer adéquatement un bureau d’information touristique et votre entreprise n’est pas membre de notre organisme.

Nous avons discuté avec M. Maurice Quesnel de la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs ce matin et il est présentement en pourparlers avec le Cabinet de la Ministre du Tourisme dans ce dossier.  En attendant, les bureaux de Causapscal et de Carleton sont en mesure de bien répondre aux demandes des touristes alors nous vous conseillons de les référer à ces endroits.

Toutes mes salutations.

Joëlle Ross

Directrice générale

Mont-Joli (Québec)