Gage Clapperton : l’héritage d’un grand bâtisseur

Gage Clapperton : l’héritage d’un grand bâtisseur

Le Parc industriel Gage-Clapperton a été inauguré samedi.

Le havre de pêche de Grande-Rivière compte à ce jour 71 navires commerciaux et depuis 2010, la valeur des débarquements a atteint plus de 45 millions de dollars.

À un jet de pierre, on y retrouve l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec, véritable figure de proue dans son domaine, qui a récemment vu son nombre d’inscriptions presque doubler pour la session d’automne.

Chef de file québécois en innovation, Mérinov a aussi pignon sur rue tout près. Ajoutez à cela des industriels comme Fipec (spécialisé en confection de filets et de casiers sur mesure), Les Crustacés de Gaspé ou encore Poisson Salé Gaspésien, et vous obtenez au même endroit une véritable plaque tournante d’activités économiques reliées au secteur des pêches. Sans compter un vaste projet d’aquaculture de saumon atlantique qui compte s’y implanter sous peu. « Un modèle qui n’a pas de comparable dans l’Est du Canada », aux dires de l’ex-député André Beaudin.