François Legault veut faire entrer la CAQ en Gaspésie

François Legault veut faire entrer la CAQ en Gaspésie

François Legault.

Crédit photo : L’Écho de la Baie – Frédéric Durand

POLITIQUE. Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage en Gaspésie cette semaine, en compagnie de la députée responsable de la région, Sylvie D’Amours.

Alors qu’approche la campagne électorale provinciale, M. Legault était de passage pour rencontrer quelques élus, dont les maires de Bonaventure et de Gaspé, des militants, ainsi que des candidats potentiels pour les comtés gaspésiens en vue du prochain scrutin. « On est en pré-campagne électorale, et on vise de prendre notre place en Gaspésie », dit-il.

C’est dans le domaine de l’économie que la CAQ espère faire des percées dans la région. « Le bilan du gouvernement Couillard en économie a été de la création d’emploi dans la région montréalaise seulement, alors que la Gaspésie a perdu 200 emplois. Un gouvernement de la CAQ mettra en place un fonds de développement régional important pour aider tous les entrepreneurs avec des projets intéressants. L’emploi est au cœur de l’avenir de la Gaspésie », promet-il d’emblée, refusant de chiffrer sa promesse avant la campagne électorale. Cependant, il affirme que celui-ci sera « plus important » et administré localement, contrairement à ce qui a été fait avant.

Conquérir la région

François Legault, est confiant qu’il fera élire « au moins un » député en Gaspésie lors de la prochaine élection. « Le Parti Libéral est au pouvoir depuis 15 ans, ils devront vivre avec leur bilan négatif, et le Parti Québécois a comme priorité la souveraineté. Or, les gens ce qu’ils veulent c’est un parti qui est nationaliste qui va défendre les dossiers identitaires mais rester à l’intérieur du Canada. La priorité de la CAQ, c’est le développement économique », indique-t-il.

Pour expliquer la faible performance de la CAQ aux élections générales de 2012 et de 2014, M. Legault mentionne l’absence d’organisation pour un parti naissant. « Nous n’avions pas eu le temps d’avoir une organisation électorale en Gaspésie. Cette fois, il y aura une équipe de bénévoles et des candidats connus », dit-il.

Dossiers

Sur la question de la cimenterie, M. Legault a déploré que le gouvernement ait dépensé 3 M$ par emploi créé, mais s’est engagé à s’assurer que l’entreprise puisse opérer à la meilleur capacité possible. Au sujet de l’éolien, il mentionne que la CAQ en reprendrait le développement, en plus de celui d’un nouveau barrage hydroélectrique, sous condition de signer des contrats de distribution d’électricité avec l’Ontario et le Nord-Est américain.

Le développement de la voie ferrée, des aéroports et des ports seraient aussi dans les plans de la CAQ. « Dans les régions, les petites municipalités n’ont pas les moyens d’investir dans ces infrastructures. Il faut qu’Investissement Québec fasse du démarchage », dit-il.