Déneigement de la route des Rameaux: vers une entente pour l’hiver prochain

Déneigement de la route des Rameaux: vers une entente pour l’hiver prochain

La Route des Rameaux pourrait être ouverte en période hivernale dès l’an prochain.

Crédit photo : Ariane Aubert Bonn

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn)La route des Rameaux est au cœur d’une discussion entre plusieurs partenaires concernant son entretien hivernal.

Le chemin menant à l’ancienne colonie de Saint-Gabriel-de-Rameau dessert plusieurs citoyens dont le chalet se trouve dans l’arrière-pays de Grande-Rivière et Sainte-Thérèse-de-Gaspé. La route est utilisée également par le club de motoneige Les Sentiers Rocher-Percé.

Dernièrement, des citoyens ont fait une sortie à CHAU-TVA afin de réclamer le déneigement de cette route pour accéder à leurs installations de villégiature. Toutefois, les deux municipalités ne peuvent pas s’engager à prendre en charge le déneigement de l’artère sans d’abord considérer plusieurs facteurs. Le Journal s’est entretenu avec le maire et le directeur général de Grande-Rivière afin de comprendre l’enjeu entourant le déneigement.

Nombreux partenaires impliqués

Historiquement, le chemin a été déneigé sur demande, à contrat, dont les frais étaient assumés par les résidents du secteur, indique le maire de Grande-Rivière, Gino Cyr. Toutefois, un accident entre un véhicule routier et une motoneige survenu l’an dernier est venu soulever la question de la responsabilité civile découlant de l’entretien de la route.

Cette dernière traverse des territoires municipaux, des terrains privés, des terres de la forestière des Trois Couronnes, et elle sert au club de motoneige ainsi qu’aux propriétaires des chalets, indique le maire.

Sans tous ces partenaires autour de la table pour convenir d’une entente au sujet de la responsabilité civile découlant de l’entretien du chemin, il est impossible de passer à la prochaine étape, indique M. Cyr. L’entente ne concerne pas que la sécurité non plus, précise-t-il, mais également le partage des frais et les modalités d’entretien qui sont à définir.

« Rien ne nous oblige à déneiger cette route. On parle de chalets de villégiature, ce ne sont pas des résidences permanentes, affirme Gino Cyr. Si on s’assoit autour de la table, c’est par souci de service à nos citoyens. »

Entente pour l’hiver prochain?

Comme l’indique le maire, « Chaque année, le sujet revient sur la table à la veille des premières neiges. Ce n’est plus le temps de discuter, l’hiver est là. Présentement, tous les partenaires sont assis ensemble. Je pense qu’on va pouvoir prendre le temps d’analyser la situation, les besoins et engagements de chacun d’ici la prochaine saison », souligne-t-il.