Pour mieux comprendre les croix en bordure de chemin

Jean-Philippe Langlais jean-philippe.langlais@tc.tc Publié le 21 août 2015

La route 132 au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie compte plusieurs croix comme celles-ci, qui se veulent un hommage aux victimes d'accidents d'automobile.

©(C)2007 Guy Laflamme, tous droits réservés

Elles sont nombreuses sur le territoire, ces petites croix installées en bordure de routes, à la mémoire de personnes ayant perdu la vie lors d'accidents. Une équipe de production s'y intéresse et demande au public de partager ses histoires.

La boîte de production Orbi-XXI procède à la réalisation d'une série de quatre épisodes portant sur ces croix commémoratives. La scénariste Manon Vallée et le réalisateur Michel Beaudin se sont intéressés à ce rituel répandu. L'équipe souhaite récolter des informations sur l'endroit où se trouvent ces croix érigées le long de la route 132, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Elle souhaite aussi en savoir plus sur ce qui a motivé les proches endeuillés à poser ce geste commémoratif, ainsi que les circonstances de l'accident. L'objectif`: rendre hommage aux victimes.

«Il s'agit de tout un défi. Il n'existe aucune recension de ces croix. Nous avons toutefois un coup de pouce de certaines municipalités et MRC dans notre travail. L'été, ces croix sont plus difficiles à trouver en raison de l'abondance de la verdure. On souhaite avoir la collaboration des résidents du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, pour connaître les histoires derrière ces croix», explique la recherchiste au projet, Myriam Wojcik.

Année après année, les croix font leur apparition. Certaines sont fleuries, d'autres sont entretenues régulièrement. La production recherche des témoignages. «Chaque croix cache un événement tragique. Il y a différentes façons de voir ça. Même si parfois le temps peut faire son œuvre, la douleur peut être encore très présente chez les proches de ces victimes. On veut écouter ce que ces gens ont à dire», indique Mme Wojcik.

En plus de la 132, la production s'intéresse aux routes 138 (Côte-Nord), 117 (Laurentides et Abitibi-Témiscamingue) et 155 (Mauricie). Une entente est intervenue avec un diffuseur qui ne peut être dévoilé pour l'instant.

«On veut écouter ce que ces gens ont à dire.»

Myriam Wojcik

En manchette

Kuei, je te salue - Conversation sur le racisme

Kuei, je te salue - Conversation sur le racisme est issu d’un échange épistolaire entre Deni Ellis Béchard et Natasha Kanapé Fontaine. L’un est un reporter indépendant, voyageur et écrivain. L’autre est une jeune poétesse innue, militante pour les droits autochtones. De cet échange est né ce véritable dialogue sur le racisme, ouvrant la réflexion sur l’ouverture entre les peuples. Fascinée par les cultures autochtones, matière oubliée de nos cours d’histoire, c’est avec beaucoup d’intérêt et de plaisir que j’ai lu ce livre.

Objectif dépassé pour la Marche pour l'Alzheimer

COMMUNAUTAIRE. La Société Alzheimer Gaspésie-Îles-de-Madeleine (SAGÎM) a atteint son objectif de 130 000 $ avec la Marche pour l’Alzheimer 2016, qui s’est tenue dimanche dans huit localités gaspésiennes et aux Îles-de-la-Madeleine.

Pour mieux comprendre les croix en bordure de chemin

Jean-Philippe Langlais jean-philippe.langlais@tc.tc Publié le 21 août 2015

La route 132 au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie compte plusieurs croix comme celles-ci, qui se veulent un hommage aux victimes d'accidents d'automobile.

©(C)2007 Guy Laflamme, tous droits réservés


Elles sont nombreuses sur le territoire, ces petites croix installées en bordure de routes, à la mémoire de personnes ayant perdu la vie lors d'accidents. Une équipe de production s'y intéresse et demande au public de partager ses histoires.

La boîte de production Orbi-XXI procède à la réalisation d'une série de quatre épisodes portant sur ces croix commémoratives. La scénariste Manon Vallée et le réalisateur Michel Beaudin se sont intéressés à ce rituel répandu. L'équipe souhaite récolter des informations sur l'endroit où se trouvent ces croix érigées le long de la route 132, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Elle souhaite aussi en savoir plus sur ce qui a motivé les proches endeuillés à poser ce geste commémoratif, ainsi que les circonstances de l'accident. L'objectif`: rendre hommage aux victimes.

«Il s'agit de tout un défi. Il n'existe aucune recension de ces croix. Nous avons toutefois un coup de pouce de certaines municipalités et MRC dans notre travail. L'été, ces croix sont plus difficiles à trouver en raison de l'abondance de la verdure. On souhaite avoir la collaboration des résidents du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, pour connaître les histoires derrière ces croix», explique la recherchiste au projet, Myriam Wojcik.

Année après année, les croix font leur apparition. Certaines sont fleuries, d'autres sont entretenues régulièrement. La production recherche des témoignages. «Chaque croix cache un événement tragique. Il y a différentes façons de voir ça. Même si parfois le temps peut faire son œuvre, la douleur peut être encore très présente chez les proches de ces victimes. On veut écouter ce que ces gens ont à dire», indique Mme Wojcik.

En plus de la 132, la production s'intéresse aux routes 138 (Côte-Nord), 117 (Laurentides et Abitibi-Témiscamingue) et 155 (Mauricie). Une entente est intervenue avec un diffuseur qui ne peut être dévoilé pour l'instant.

«On veut écouter ce que ces gens ont à dire.»

Myriam Wojcik