Chandler : le salaire du directeur des travaux publics passe de 100 000$ à 76 500$

Chandler : le salaire du directeur des travaux publics passe de 100 000$ à 76 500$

Pour certains conseillers, il est inconcevable qu'un directeur de département soit mieux payé que le directeur général d'une municipalité.

Crédit photo : Photo Ariane Aubert Bonn

(Un texte d’Ariane Aubert Bonn) – Le salaire du directeur des travaux publics sera de 76 500$ par année dès la fin de sa probation. Le montant de 100 000$ voté par l’ancien conseil est donc révoqué et le principal intéressé sera amputé du quart de son salaire.

Les cartes étaient déjà sur la table lundi [9 avril] alors que le conseil avait voté pour cette conclusion. Un veto de 96 heures avait cependant été appliqué par la mairesse Louisette Langlois afin de pouvoir prendre contact avec la firme SCE, qui a produit le document sur lequel quatre conseillers ont basé leur décision. Cette attente de quelques jours n’a pas suffi à faire changer d’idée le conseil municipal.

Rappelons que le sujet a beaucoup fait jaser dernièrement. C’est que le directeur des travaux publics, qui est aussi ingénieur, est rémunéré 100 000$ par année. Pour les quatre conseillers demandant que son salaire soit revu, il était inconcevable qu’un directeur de département soit mieux payé que le directeur général. De plus, le conseil a demandé l’avis d’une firme en ressources humaines sur la question. Les documents reçus ont été interprétés par certains comme recommandant de faire passer le salaire de 100 000$ à 76 000$.

Difficile d’y voir clair

Toutefois, pour la mairesse Louisette Langlois, il n’était pas question d’interpréter le rapport de la firme SCE avant de s’être entretenue avec elle. C’est pourquoi elle avait appliqué un veto de 96 heures sur la décision du conseil.

« C’est leur interprétation des tableaux fournis par la firme, mais je trouve qu’il est prématuré de prendre une décision avant même d’avoir parlé à ceux qui ont travaillé sur le document. Ce dernier est tellement complexe que je ne vois pas comment on peut en tirer une conclusion », indiquait lundi Louisette Langlois.

Vérifications faites

Pour Bruno-Pierre Godbout, conseiller du quartier Newport, la conclusion était cependant évidente. Celui-ci – tout comme les quatre conseillers nouvellement élus à l’automne – n’ont pas hésité à aller de l’avant avec la décision de rajuster le salaire du directeur.

Meggie Ritchie, Donald Vachon, Gaétan Daraîche et lui-même s’entendent : en aucun cas le directeur général devrait être payé en dessous de ses subalternes. Appels à la Fédération québécoise des municipalités, à l’Union des municipalités du Québec, au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire ainsi qu’à des avocats, les quatre conseillers estiment avoir effectué assez de vérifications pour tenir un dossier solide.

Peur de représailles

Pour les membres de l’ancien conseil, qui ont voté à l’unanimité le salaire du directeur, chacun demeure ancré sur sa position. « Ça ressemble à un congédiement déguisé », lance Denis Pelchat, en affirmant qu’il prône le maintien du salaire actuel du directeur. « On s’expose à des poursuites si on baisse son salaire, ce qui peut nous coûter très cher », conclut Richard Duguay.

  • Que_bec87

    «  »
    Pour Bruno-Pierre Godbout, conseiller du quartier Newport, la conclusion était cependant évidente. Celui-ci – tout comme les quatre conseillers nouvellement élus à l’automne – n’ont pas hésité à aller de l’avant avec la décision de rajuster le salaire du directeur.

    Meggie Ritchie, Donald Vachon, Gaétan Daraîche et lui-même s’entendent : en aucun cas le directeur général devrait être payé en dessous de ses subalternes. » »

    Foutaise, ou protection du D.G.? Le président-directeur général du CIUSSS, Martin Beaumont, est le plus haut salarié du centre intégré. Sa rémunération annuelle est de 274 112 $. En comparaison, le Premier ministre Philippe Couillard a eu droit à une rémunération totale de 192 345 $ en 2017. Le ministre Gaétan Barrette touche une salaire aux environs de 158, 988 $ donc sous celui d’un subalterne.

    Le quatuor guidé par des revanchards qui tirent les ficelles a accompli son travail dans la démocratie et cela est bien. Néanmoins qui en sort gagnant. Les contribuables ou le quatuor dissident. Seul le temps pourra répondre à cette question, aujourd’hui héros, demain peut-être Zéro. Bon samedi.

    Gilles Thibodeau. Pabos.

    • Alain Albert

      La ville ne peut pas avoir de poursuite, car il n’a pas été congédié ou suspendu il accepte ou il refuse..

      Remarquer que Gilles Thibodeau de Pabos intervient encore avec des allégations de mauvaise foi et des comparaisons qui ne tiennent pas la route. Depuis longtemps ce personnage insulte sur Facebook et ailleurs toutes personnes qu’il considère être contre la mairesse de Chandler. Aveuglément il jette son venin sans jamais apporter aucun argument solide et logique. Personne n’avait besoin de protéger le DG de la ville de Chandler. Il est rémunéré à sa juste valeur avec une expertisee solide construite depuis plusieurs années en travaillant pour la ville de Chandler.

      Bravo! Aux conseillers de rester debout et solidaires pour le contribuable. Ce qui est le plus inquiétant dans cette histoire est qu’il aurait dû y avoir plein consensus sur cette question ou la logique et un document appuyant cette logique était déposé et ce document de la firme engagée pour faire la lumière était sans équivoque sur la question.

      M. Duguay natif de Gascon est plus que décevant et il démontre qu’il ne sert qu’une personne et non ses citoyens. Un grand manque de jugement de sa part et qui finit par faire croître un doute sur son intégrité en la matière pour être un conseiller protégeant ses citoyens. M. Pelchat, c’est peine perdue, avec 16 voix de majorité à la dernière élection il démontre encore et toujours qu’il n’est là que comme serviteur envers une personne sans aucun égard envers ses citoyens.. L’argent du contribuable n’est pas un terrain de jeu pour servir sa propre idéologie.

      Encore bravo aux conseillers du quartier de St-François, de Pabos, de Newport et de Pabos mills mme Meggie Ritchie qui veulent que la vérité et l’avancement économique et social ce fasse avec tous les gens qui on voté pour eux en travaillant pour eux en évitant un préjudice salarial sans précédent que seul le contribuable en aurait hérité comme punition attribuable à de mauvaises décisions

      • Jocelyne Loisel

        Pas encore de la bisbille au sein du conseil ouff quand est ce que tout cela prendra fin? S’il y a 2 personne que je respecte c’est bien messieurs Pelchat et Duguay qui ont du savoir vivre à comparer à bien d’autres qui ne cherchent que des puces. C’est gênant de voir tant d’animosité parmi des gens civilisés .

      • Jocelyne Loisel

        M. Duguay a la bonne attitude, pendant que vous vous mangez la laine sur le dos, on recule au lieu d’avancer et monsieur Pelchat a dans ses arguments bien du bon sens. Au lieu de toujours vous interposer , essayer donc de travailler dans le même sens afin que notre ville bénéficie du positif au lieu du négatif qui ressort de vos assemblées ..

      • Maurice Poirier

        Pourquoi un conseiller a-t-il changé une lettre de son nom?

      • Que_bec87

        Bonsoir M. Albert.

        Voici un petit extrait d’une discussion du roman savon entre Monsieur le Shérif et l’ex-animateur de bleu F.M. Si vous y tenez il y en a d’autres.

        2015-04-14 00:07
        Luc Legresley
        alain albert je suis a lui jaser et il se calme en plus il va suivre la vague loll.
        l

        • Alain Albert

          Ne fouiller pas dans les poubelles pour essayer de justifier l’injustifiable de votre haine envers tous et ceux qui vous croyez faire partie d’un complot.. M. Legresley s’est terminé et le nouveau vent qui souffle présentement est celui de gens qui résistent à s’enfermer dans le mutisme et faire l’autruche. Votre action présente démontre dans quel état d’esprit vengeur vous êtes. Moi je vis au présent et je vois des gens qui veulent un changement de régime dans le conseil municipal et une détermination à travailler pour leurs vrais employeurs..Le citoyen…

    • Raynald Cyr

      mr thibodeau a pas grand chose ds la vie de toujours mettre son grain de sel et de prendre la part de la mairesse pis les 2 licheux de soulier pelchat et duguay qu il soit payer selon ce ke la firme estime a 76,000 je regarde souvent tes commentaire deplacer et ki na pas sa place sur les reseaux je refelicite les 4 conseiller ki se sont tenue debout devant cette mairesse corrompu pis ses 2 licheux de bottes pis si t arretais de denigrer tlm kan ca fais pas ton affaire sur la mairesse lui liche tu toi aussi ces soulier …

      • Jocelyne Loisel

        Vous devriez rester poli , la mairesse est la meilleure qu’on ait jamais eu et elle a fait ses preuves , on a que des compliments des visiteurs qui viennent dans notre ville la concernant. Ils ne se tiennent pas debout les 4 conseillers ,ils cherchent juste à diviser le conseil pour se montrer intéressants.

      • Maurice Poirier

        Qui a eu des problèmes avec 300 000 $ ???

      • Maurice Poirier

        Monsieur Cyr vous lichez qui vous ???

  • Jean-Pierre Joncas

    Ouille! Guerre de clocher! Et une mauvaise atmosphère pour des années à venir. Pas très constructif la décision imposée à la mairesse. Tout ça pour des testostérones qui ont besoin de se péter les bretelles. Enfantillage!

    Vérifiez le taux moyen d’augmentation des salaires en 1983 et 2018 pour un poste semblable, ou par le taux d’inflation. 76 000 $ me semble dans le plus bas quartile. En 2001, la MOYENNE DE SALAIRE DIRECT pour ce poste était de 73 000$ pour les municipalité de 10 000 habitants et plus.

  • Que_bec87

    Le directeur des travaux publics de Chandler n’a pas signé son nouveau contrat de travail.
    Le conseil municipal a voté pour que son salaire soit revu de 100 000$ à 76 500$ par année après sa période de probation, laquelle se terminait le weekend dernier. Le directeur général de la ville, Roch Giroux, nous confirme que le document n’a pas été signé.
    Le principal concerné étant absent actuellement, la Ville montre toutefois une ouverture à lui donner du temps.
    Actuellement, les deux parties ne s’entendant pas sur tous les aspects de la situation se parlent par le biais de procureurs.

    «  » Se parlent par le biais de procureurs. » » À qui la facture des frais (procureurs) sera refilée ?

    Gilles Thibodeau Pabos.