Le Campus de Carleton-sur-Mer offrira en 2019 le DEC en Techniques juridiques

Le Campus de Carleton-sur-Mer offrira en 2019 le DEC en Techniques juridiques

M. Louis Bujold, directeur aux études au Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Crédit photo : Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Dès l’automne 2019, le Cégep de la Gaspésie offrira le diplôme d’études collégiales en Techniques juridiques au Campus de Carleton-sur-Mer.

Depuis 15 ans, le Campus offre l’attestation d’études collégiales en Techniques spécialisées en services correctionnels, en plus d’offrir, depuis 2008, le diplôme technique en Intervention en délinquance.

« Nous sommes en mesure de fournir un enseignement professionnel spécialisé. Nous pouvons compter sur des enseignants qualifiés dans le domaine judiciaire, qui possèdent une expertise ainsi que des expériences de travail directement liées à la formation », explique Louis Bujold, directeur aux études.

À noter qu’aucun autre établissement collégial n’offre cette formation dans tout l’Est du Québec. En raison de cette offre absente, les étudiants doivent déménager dans la région de l’Outaouais, de l’Estrie, de Québec ou de la Métropole.

Or, la mise en place de ce programme au Campus de Carleton-sur-Mer donne une alternative supplémentaire aux étudiants de la Côte-Nord, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Bien entendu cette offre très importante permettra la rétention des jeunes dans la région en plus d’en attirer d’autres.

Ajoutons que ces futurs étudiants bénéficieront d’un marché d’emploi favorable. En effet, selon Emploi-Québec, entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017, 477 postes en lien avec ce domaine sont parus sur le site Placement en ligne, soit 106 de plus qu’en 2015-2016.

Précisons que les techniciens juridiques coordonnent les tâches administratives ainsi que les formalités des tribunaux, ils assermentent les témoins, délivrent des assignations à comparaître et des mandats d’arrêt, ils préparent les documents juridiques pour des avocats ou autres professionnels tout en assurant les recherches juridiques y étant rattachées et peuvent signifier les ordonnances et documents de la cour.

Ces étudiants pourront travailler dans des bureaux d’avocats, de notaires, d’huissiers, de syndics, dans les palais de justice, dans des institutions financières, pour des compagnies d’assurances et pour les municipalités et les gouvernements.