Bilan annuel des activités de la Financière agricole en Gaspésie

Bilan annuel des activités de la Financière agricole en Gaspésie

La Financière agricole du Québec a dévoilé la semaine dernière le bilan 2016-2017 de ses activités en matière de financement, d'assurance et de protection du revenu auprès des entreprises agricoles de la région.

Crédit photo : Photo Deposit photo

La Financière agricole du Québec a dévoilé la semaine dernière le bilan 2016-2017 de ses activités en matière de financement, d’assurance et de protection du revenu auprès des entreprises agricoles de la région.

Ainsi, les garanties de prêts consenties aux entrepreneurs par la Financière représentent, pour 2016-2017, la somme de 4,7 M$. De ce montant, près de 2 M$ ont été accordés à des entreprises laitières et le volume de financement forestier a atteint plus de 180 000 $.

La Financière aussi appuyé financièrement huit jeunes de la région dans leur projet d’établissement ou de démarrage en agriculture. Cette aide financière a totalisé 195 000 $. À cela s’ajoutent des tarifications avantageuses dans l’application des autres programmes, notamment au chapitre du financement et du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).

Les programmes d’assurance et de protection du revenu offerts par La Financière agricole du Québec couvrent la plupart des risques auxquels font face les entreprises agricoles. Ainsi, plus de 2,5 M$ ont été alloués aux producteurs de la région par l’intermédiaire de ces programmes. Plus spécifiquement, des compensations de 1,7 M$ ont été accordées en ASRA, principalement pour le secteur du veau d’embouche.

Les interventions du programme Agri-stabilité auprès des participants de la région sont de plus de 225 000 $, auxquels s’ajoutent 61 000 $ provenant du programme Agri-Québec Plus. De plus, des contributions gouvernementales de plus de 472 000 $ ont été versées aux participants dans le cadre des programmes Agri-investissement et Agri-Québec. Les entreprises assurées au Programme d’assurance récolte (ASREC) ont reçu des indemnités de 134 000 $, dont 54 000 $ pour des dommages causés aux céréales, maïs-grain et protéagineuses.