Publication d’une Charte des droits et libertés des personnes âgées


Publié le 16 juin 2017

La Charte aborde les aspects moral, matériel et social de la vie des aînés.

©Frédéric Durand

AÎNÉS. Le contenu de la Charte découle des chartes canadienne et québécoise des droits de la personne, mais met l’accent sur les droits des aînés.

Celle-ci a été élaborée par l’observatoire Vieillissement et société. « Nous avons décidé de la réaménager et de la distribuer dans les organismes de la région », indique Laval Cavanagh, président de la Table régionale de concertation des aînés GÎM.

Le contenu de la Charte se base sur la prémisse que « toute personne âgée, dépendante ou non, a des droits inaliénables », et aborde trois aspects de la vie des aînés : moral, matériel et social.

« Oui, il y a un besoin, en ce sens que les aînés peuvent parfois subir des préjudices et ne connaissent pas toujours leurs droits. C’est important qu’ils réalisent qu’ils ont des droits », ajoute M. Cavanagh. D’autres vagues d’informations viendront plus tard, afin d’informer les aînés sur leurs recours lorsque leurs droits sont bafoués.

L’objectif de la Table est de voir les organismes qui offrent et organisent des services aux personnes aînées, tels que les résidences privées, les établissements du CISSS, et les municipalités, l’afficher dans leurs locaux. « L’objectif est que nos aînés soient traités le mieux possible », conclut le président de la Table.