Les accidents avec les chevreuils ont doublé dans la Baie-des-Chaleurs

Le ministère des transports est inquiet

Publié le 25 juin 2015

Le nombre d’impacts entre des voitures et des cerfs de Virginie a pratiquement doublé en quelques années dans la région de la Baie-des-Chaleurs.

©Photo TC Media - Alexandre d'Astous

Le ministère des Transports du Québec est préoccupé par le nombre sans cesse croissant d’accidents avec des cerfs de Virginie dans le corridor Nouvelle-Port-Daniel.

« Nous sommes préoccupés par le nombre croissant d’impacts. Le secteur le plus affecté dans la région est le secteur de la Baie-des-Chaleurs, les MRC Avignon et Bonaventure. Sur ce territoire le nombre de carcasses est très nombreux également», affirme Louis Bélanger, chef des centres de services de New Carlisle et Gaspé du ministère des Transports.

En effet, Monsieur Bélanger explique que les carcasses récupérées augmentent;  entre 2011 et 2014, il y a eu pratiquement le double de carcasses de cerfs récupérés sur le réseau routier de Transports Québec. Le ministère a récupéré 235 carcasses de cerfs de Virginie en 2011 pour 461 carcasses récupérées en 2014.

Devant cette hausse spectaculaire, bien entendu Transports Québec a mis en place des actions concrètes afin de diminuer ces impacts.

« Au cours des dernières années, le ministère a voulu augmenter le corridor de sécurité des usagers de la route. Ainsi, nous avons réalisé des opérations de débroussaillage le long du corridor routier. Dans ce cas, plusieurs parlaient d’un aspect esthétique, mais c’est beaucoup plus un aspect de sécurité. On voulait que l’usager de la route ait un corridor visuel un peu plus large, un peu plus facile pour repérer le cerf qui s’apprête à traverser la route. »

Monsieur Bélanger cite également des opérations de débroussaillage le long de la route 299 afin d’offrir un corridor routier beaucoup plus sécuritaire aux automobilistes. En plus de la route 132, des travaux du même type ont été exécutés sur la route menant à St-Edgar et aux abords des routes collectrices.

Des panneaux de signalisation et des panneaux à messages variables viennent aussi rappeler aux automobilistes les dangers d’impacts avec les cerfs de Virginie dans la Baie-des-Chaleurs.

Des clôtures

Le responsable au ministère des Transports affirme aussi que les clôtures anti cerfs de Virginie ne représentent pas une solution pour la région. « Dans nos réseaux ruraux et urbain ou il n’y a pas d’autoroute, c’est impossible d’installer ces clôtures en raison du nombre de résidences, du nombre d’accès (à des terres). Ces clôtures ne seraient vraiment pas efficaces. »

Accidents

Du côté de la Sûreté du Québec, le Sergent  Marc André Jodoin demande aux automobilistes d’être très prudents et surtout « d’être très attentifs aux panneaux signalant la présence de cerfs. Ces panneaux sont installés à ces endroits en raison du nombre d’accidents survenus à ces endroits. On demande aussi aux conducteurs de réduire leur vitesse dans ces secteurs bien précis afin d’augmenter leur temps de réaction à la sortie d’un cerf. »

« Nous sommes préoccupés par le nombre croissant d’impacts. Le secteur le plus affecté dans la région est le secteur de la Baie-des-Chaleurs, les MRC Avignon et Bonaventure. Sur ce territoire le nombre de carcasses est très nombreux.»

Louis Bélanger

En manchette

Des framboises à savourer… encore et encore!

Qu’on les aime nature, mariées au chocolat, ajoutées aux salades, assaisonnées de cannelle ou accompagnées d’autres fruits, les framboises ne laissent personne indifférent! Voici quelques conseils pour s’en délecter au maximum cette saison.

Les accidents avec les chevreuils ont doublé dans la Baie-des-Chaleurs

Le ministère des transports est inquiet

Publié le 25 juin 2015

Le nombre d’impacts entre des voitures et des cerfs de Virginie a pratiquement doublé en quelques années dans la région de la Baie-des-Chaleurs.

©Photo TC Media - Alexandre d'Astous


Le ministère des Transports du Québec est préoccupé par le nombre sans cesse croissant d’accidents avec des cerfs de Virginie dans le corridor Nouvelle-Port-Daniel.

« Nous sommes préoccupés par le nombre croissant d’impacts. Le secteur le plus affecté dans la région est le secteur de la Baie-des-Chaleurs, les MRC Avignon et Bonaventure. Sur ce territoire le nombre de carcasses est très nombreux également», affirme Louis Bélanger, chef des centres de services de New Carlisle et Gaspé du ministère des Transports.

En effet, Monsieur Bélanger explique que les carcasses récupérées augmentent;  entre 2011 et 2014, il y a eu pratiquement le double de carcasses de cerfs récupérés sur le réseau routier de Transports Québec. Le ministère a récupéré 235 carcasses de cerfs de Virginie en 2011 pour 461 carcasses récupérées en 2014.

Devant cette hausse spectaculaire, bien entendu Transports Québec a mis en place des actions concrètes afin de diminuer ces impacts.

« Au cours des dernières années, le ministère a voulu augmenter le corridor de sécurité des usagers de la route. Ainsi, nous avons réalisé des opérations de débroussaillage le long du corridor routier. Dans ce cas, plusieurs parlaient d’un aspect esthétique, mais c’est beaucoup plus un aspect de sécurité. On voulait que l’usager de la route ait un corridor visuel un peu plus large, un peu plus facile pour repérer le cerf qui s’apprête à traverser la route. »

Monsieur Bélanger cite également des opérations de débroussaillage le long de la route 299 afin d’offrir un corridor routier beaucoup plus sécuritaire aux automobilistes. En plus de la route 132, des travaux du même type ont été exécutés sur la route menant à St-Edgar et aux abords des routes collectrices.

Des panneaux de signalisation et des panneaux à messages variables viennent aussi rappeler aux automobilistes les dangers d’impacts avec les cerfs de Virginie dans la Baie-des-Chaleurs.

Des clôtures

Le responsable au ministère des Transports affirme aussi que les clôtures anti cerfs de Virginie ne représentent pas une solution pour la région. « Dans nos réseaux ruraux et urbain ou il n’y a pas d’autoroute, c’est impossible d’installer ces clôtures en raison du nombre de résidences, du nombre d’accès (à des terres). Ces clôtures ne seraient vraiment pas efficaces. »

Accidents

Du côté de la Sûreté du Québec, le Sergent  Marc André Jodoin demande aux automobilistes d’être très prudents et surtout « d’être très attentifs aux panneaux signalant la présence de cerfs. Ces panneaux sont installés à ces endroits en raison du nombre d’accidents survenus à ces endroits. On demande aussi aux conducteurs de réduire leur vitesse dans ces secteurs bien précis afin d’augmenter leur temps de réaction à la sortie d’un cerf. »

« Nous sommes préoccupés par le nombre croissant d’impacts. Le secteur le plus affecté dans la région est le secteur de la Baie-des-Chaleurs, les MRC Avignon et Bonaventure. Sur ce territoire le nombre de carcasses est très nombreux.»

Louis Bélanger