Merinov fait la promotion de la Stratégie maritime en Europe

Publié le 1 octobre 2015

Au centre, David Courtemanche à l’Institut flamand de la mer.

©(Photo : VLIZ)

Le directeur général de Merinov, M. David Courtemanche, a participé à la mission de promotion de la Stratégie maritime du Québec qui s’est déroulée du 20 au 25 septembre aux Pays-Bas et en Belgique, en compagnie du ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, M. Jean D’Amour, et du secrétaire général associé, chargé du Secrétariat à l’implantation de la stratégie maritime, M. Georges Farrah.

« Plusieurs possibilités de collaboration sont rapidement apparues lors des différentes rencontres, notamment dans les domaines de l’innovation liés à l’économie bleue. Ces partenariats permettront non seulement le partage d’expertise au bénéfice du développement de l’industrie québécoise des pêches, de l’aquaculture, de la transformation et valorisation des produits aquatiques, mais également de contribuer au rayonnement international de la compétence et du savoir-faire du Québec », indique M. Courtemanche.

Cette mission a été réalisée en compagnie d’autres centres et instituts de recherche et du savoir, ainsi qu’avec les joueurs clés dans les domaines du transport, de la logistique et des infrastructures maritimes, de la géospatiale et des ports. Cette opération, appuyée de main de maître par le personnel de la Direction des partenariats internationaux du ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, ainsi que par la Délégation générale du Québec à Bruxelles et du Service des affaires européennes et multilatérales, a donné l’occasion aux entreprises du Québec de rencontrer plus d’une vingtaine d’organisations réparties dans une dizaine de villes européennes.

Outre ces collaborations internationales potentielles, cette mission a également permis aux participants de mieux connaître l’expertise d’autres entreprises clés du domaine maritime au Québec. « C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je compte partager des occasions de développement potentielles avec d’autres partenaires québécois qui n’ont pas participé à la mission et qui ont des expertises complémentaires à celles de Merinov dans le domaine, notamment Innovation maritime et le Centre de recherche sur les biotechnologies marines de Rimouski, afin d’en faire profiter les entreprises d’ici », ajoute M. Courtemanche.

Rappelons que Merinov compte plus de 80 employés répartis dans quatre centres situés en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Côte-Nord. Il s’agit d’un acteur majeur au Québec en recherche-développement, transfert technologique, aide technique et monitoring, qui contribue au développement durable et à la compétitivité de l'industrie québécoise des pêches, de l'aquaculture et de la valorisation de la biomasse aquatique.

En manchette

La mairesse de Chandler songe à contester cette décision

La mairesse de la Ville de Chandler, Louisette Langlois, songe très sérieusement à contester la décision de la Commission municipale du Québec (CMQ) qui, dans son jugement du 16 mai dernier, suspendait l’élue pour une période de 30 jours.

Merinov fait la promotion de la Stratégie maritime en Europe

Publié le 1 octobre 2015

Au centre, David Courtemanche à l’Institut flamand de la mer.

©(Photo : VLIZ)


Le directeur général de Merinov, M. David Courtemanche, a participé à la mission de promotion de la Stratégie maritime du Québec qui s’est déroulée du 20 au 25 septembre aux Pays-Bas et en Belgique, en compagnie du ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, M. Jean D’Amour, et du secrétaire général associé, chargé du Secrétariat à l’implantation de la stratégie maritime, M. Georges Farrah.

« Plusieurs possibilités de collaboration sont rapidement apparues lors des différentes rencontres, notamment dans les domaines de l’innovation liés à l’économie bleue. Ces partenariats permettront non seulement le partage d’expertise au bénéfice du développement de l’industrie québécoise des pêches, de l’aquaculture, de la transformation et valorisation des produits aquatiques, mais également de contribuer au rayonnement international de la compétence et du savoir-faire du Québec », indique M. Courtemanche.

Cette mission a été réalisée en compagnie d’autres centres et instituts de recherche et du savoir, ainsi qu’avec les joueurs clés dans les domaines du transport, de la logistique et des infrastructures maritimes, de la géospatiale et des ports. Cette opération, appuyée de main de maître par le personnel de la Direction des partenariats internationaux du ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, ainsi que par la Délégation générale du Québec à Bruxelles et du Service des affaires européennes et multilatérales, a donné l’occasion aux entreprises du Québec de rencontrer plus d’une vingtaine d’organisations réparties dans une dizaine de villes européennes.

Outre ces collaborations internationales potentielles, cette mission a également permis aux participants de mieux connaître l’expertise d’autres entreprises clés du domaine maritime au Québec. « C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je compte partager des occasions de développement potentielles avec d’autres partenaires québécois qui n’ont pas participé à la mission et qui ont des expertises complémentaires à celles de Merinov dans le domaine, notamment Innovation maritime et le Centre de recherche sur les biotechnologies marines de Rimouski, afin d’en faire profiter les entreprises d’ici », ajoute M. Courtemanche.

Rappelons que Merinov compte plus de 80 employés répartis dans quatre centres situés en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Côte-Nord. Il s’agit d’un acteur majeur au Québec en recherche-développement, transfert technologique, aide technique et monitoring, qui contribue au développement durable et à la compétitivité de l'industrie québécoise des pêches, de l'aquaculture et de la valorisation de la biomasse aquatique.