La ministre Diane Lebouthillier prête à relever les défis

Publié le 4 novembre 2015

La ministre Diane Lebouthillier.

©Photo TC Media - Archives

(Par Thierry Haroun)La nouvelle ministre du Revenu national au sein du gouvernement Trudeau, Diane Lebouthillier, se dit prête à relever ce défi.

L'ex-préfète de Rocher-Percé est désormais au saint des saints. Au sortir de son premier conseil des ministres, soit un peu après 17 h le 4 novembre, elle était visiblement fébrile et enthousiasmée par les responsabilités qui lui incombent désormais de même que par la confiance que lui a accordée le premier ministre Trudeau.

« Je suis très fière pour le comté de la Gaspésie-les-îles de me retrouver au sein du conseil des ministres. Je suis excessivement contente! Ce premier conseil des ministres a été une occasion de se mettre au fait de son fonctionnement et des règles à suivre de même que d'être au fait des compétences de toutes les personnes qui sont autour de la table. C'est d'autant plus intéressant qu'il y a autant de femmes que d'hommes! »

Malgré ses tâches ministérielles, elle entend bien être présente dans la région. « Oui. Ça pour moi c'est important. J'ai été élue au départ comme députée du comté de la Gaspésie-les-îles. Et mon intention, c'est d'être présente dans mon comté à toutes les semaines. »

Elle compte également honorer la promesse des libéraux de réformer l'assurance-emploi à la faveur des travailleurs et des chômeurs «En effet. Et je peux déjà vous dire que M. Trudeau nous a dit lors de ce premier conseil des ministres qu'il fallait d'honorer les promesses qui ont été faites (pendant la campagne électorale). On a une obligation de les réaliser. On a quatre ans pour le faire. »

Mais avant toute chose, une équipe de travail est en train de se mettre en place autour de la nouvelle ministre. « Il y a présentement autour de moi de gens qui reçoivent des curriculum vitae. On est aussi à établir des bureaux de comté. Il y en aura un en Haute-Gaspésie, un du côté sud de la Gaspésie et un autre aux Îles-de-la-Madeleine. »

 

«Et je peux déjà vous dire que M. Trudeau nous a dit lors de ce premier conseil des ministres qu'il fallait honorer les promesses qui ont été faites (pendant la campagne électorale). On a une obligation de les réaliser. On a quatre ans pour le faire. »

Diane Lebouthillier

En manchette

Pénurie de main-d'oeuvre en tourisme en vue

Par Thierry Haroun - Si la tendance se maintient, la pénurie de main-d'oeuvre dans le secteur touristique en Gaspésie pourrait s'accentuer et causer bien des tracas pour les acteurs intéressés. Un enjeu que prend très au sérieux Tourisme Gaspésie.

La ministre Diane Lebouthillier prête à relever les défis

Publié le 4 novembre 2015

La ministre Diane Lebouthillier.

©Photo TC Media - Archives


(Par Thierry Haroun)La nouvelle ministre du Revenu national au sein du gouvernement Trudeau, Diane Lebouthillier, se dit prête à relever ce défi.

L'ex-préfète de Rocher-Percé est désormais au saint des saints. Au sortir de son premier conseil des ministres, soit un peu après 17 h le 4 novembre, elle était visiblement fébrile et enthousiasmée par les responsabilités qui lui incombent désormais de même que par la confiance que lui a accordée le premier ministre Trudeau.

« Je suis très fière pour le comté de la Gaspésie-les-îles de me retrouver au sein du conseil des ministres. Je suis excessivement contente! Ce premier conseil des ministres a été une occasion de se mettre au fait de son fonctionnement et des règles à suivre de même que d'être au fait des compétences de toutes les personnes qui sont autour de la table. C'est d'autant plus intéressant qu'il y a autant de femmes que d'hommes! »

Malgré ses tâches ministérielles, elle entend bien être présente dans la région. « Oui. Ça pour moi c'est important. J'ai été élue au départ comme députée du comté de la Gaspésie-les-îles. Et mon intention, c'est d'être présente dans mon comté à toutes les semaines. »

Elle compte également honorer la promesse des libéraux de réformer l'assurance-emploi à la faveur des travailleurs et des chômeurs «En effet. Et je peux déjà vous dire que M. Trudeau nous a dit lors de ce premier conseil des ministres qu'il fallait d'honorer les promesses qui ont été faites (pendant la campagne électorale). On a une obligation de les réaliser. On a quatre ans pour le faire. »

Mais avant toute chose, une équipe de travail est en train de se mettre en place autour de la nouvelle ministre. « Il y a présentement autour de moi de gens qui reçoivent des curriculum vitae. On est aussi à établir des bureaux de comté. Il y en aura un en Haute-Gaspésie, un du côté sud de la Gaspésie et un autre aux Îles-de-la-Madeleine. »

 

«Et je peux déjà vous dire que M. Trudeau nous a dit lors de ce premier conseil des ministres qu'il fallait honorer les promesses qui ont été faites (pendant la campagne électorale). On a une obligation de les réaliser. On a quatre ans pour le faire. »

Diane Lebouthillier